Che materia stai cercando?

Anteprima

ESTRATTO DOCUMENTO

(fonte: www.intratext.com)

Traduzione in francese

Le 16 des calendes de mars (14 février), donc, Louis et Charles se

retrouvent dans la ville qui autrefois s’appelait Argentaria et qui de nos

jours est dite Strasbourg en langue vulgaire, et prêtèrent les serments qui

sont reproduits ci-après, Louis en langue romane et Charles en langue

tudesque. Mais avant son serment, devant la plèbe assemblée, l’un en langue

tudesque, l’autre en langue romane, ils prononcèrent le discours suivant.

Parce qu’il était l’aîné, Louis commença le premier son exorde en ces

termes:

«Combien de fois, depuis la mort de notre père, Lothaire s’est efforcé de

nous perdre, mon frère ici présent et moi, en s’acharnant jusqu’au crime,

vous le savez. Mais puisque ni sentiment fraternel, ni sentiment chrétien, ni

un quelque moyen que ce soit n’ont pu, alors que le droit était bafoué,

contribuer à maintenir la paix entre nous, nous nous sommes réunis enfin

pour porter l’affaire devant la justice de Dieu tout-puissant, afin de nous

soumettre à ce qu’il indiquerait comme étant dû à chacun. Dans ce

jugement, c’est nous, comme vous le savez, qui par la miséricorde de Dieu

sommes sortis vainqueurs, c’est lui qui, vaincu, s’est sauvé avec ses alliés là

où il se sentait en sécurité. Or, là dessus, étreints par l’amour fraternel et

non sans éprouver de pitié pour le peuple chrétien, nous avons renoncé à

les poursuivre et à les anéantir, mais nous nous sommes bornés comme

auparavant à négocier pour obtenir au moins qu’à l’avenir le bon droit de

chacun soit reconnu. Mais lui, après tout cela, refusant de se soumettre au

jugement divin, recommence avec des sentiments hostiles à s’acharner sur

moi et sur mon frère ici présent et en outre accable notre peuple

d’incendies, de pillages et de crimes. C’est pourquoi, forcés par les

circonstances, nous nous réunissons aujourd’hui et dans la mesure où nous

pensons que vous doutez du caractère irrévocable de notre parole et de la

solidité de nos sentiments fraternels, nous avons décidé de nous prêter

mutuellement serment sous vos yeux. Si nous agissons ainsi, ce n’est pas

parce que nous avons été saisis d’une quelconque ambition injuste, mais

pour être plus assurés, si Dieu avec votre aide nous donne un retour à une

situation apaisée, du succès commun. Si toutefois, ce qu’à Dieu ne plaise,

j’entreprends de violer le serment que je vais prêter à mon frère, je délie

chacun d’entre vous des liens de vassalité qui l’attachent à moi ainsi que de

la foi que vous m’avez jurée».

Lorsque Charles eut fini de prononcer les mêmes mots en langue romane,

Louis, parce qu’il était l’aîné, attesta devant les troupes qu’il respecterait à

l’avenir les paroles suivantes:

«Pour l’amour de Dieu, pour la sécurité du peuple chrétien et notre

commune sécurité, à partir de ce jour, dans la mesure où Dieu me donne

savoir et pouvoir, j’assurerai la sécurité de mon frère Charles ici présent en

lui apportant aide et toute autre chose, ainsi qu’un homme doit assurer de

droit la sécurité de son frère, ceci à condition qu’il en fasse autant envers

8

moi. Et avec Lothaire je ne conclurai jamais aucun accord qui cause

préjudice à mon frère Charles ici présent».

Lorsque Louis eut terminé, Charles attesta ainsi devant les troupes qu’il

respecterait à l’avenir ces mêmes paroles:

«Pour l’amour de Dieu, pour la sécurité du peuple chrétien et notre

commune sécurité, à partir de ce jour, dans la mesure où Dieu me donne

savoir et pouvoir, j’assurerai la sécurité de mon frère ici présent en lui

apportant aide et toute autre chose, ainsi qu’un homme doit assurer de droit

la sécurité de son frère, ceci à condition qu’il en fasse autant envers moi. Et

avec Lothaire je ne conclurai jamais aucun accord qui cause préjudice à

mon frère ici présent».

Quant au serment que le peuple de chaque roi prêta chacun dans sa propre

langue, il se présente ainsi en langue romane:

Si Louis respecte le serment qu’il prête à son frère Charles, et si Charles

mon seigneur l’enfreint de son côté, si je ne puis l’en détourner, ni moi, ni

nul que j’en puis détourner, je ne lui serai de nulle aide contre Louis.

Il se présente ainsi en langue tudesque:

Si Charles respecte le serment qu’il prête à son frère Louis, et si Louis mon

seigneur l’enfreint de son côté, si je ne puis l’en détourner, ni moi, ni nul

que j’en puis détourner, je ne lui serai de nulle aide contre Charles.

Ceci accompli, Louis se mit en route pour Worms en suivant le Rhin par

Spires, Charles le long des Vosges par Wissembourg.

(fonte: http://www.noctes-gallicanae.org)

9

Cantilena di sant’Eulalia

Buona pulcella fut Eulalia,

1 Bel auret corps, bellezour anima.

2 Voldrent la veintre li Deo inimì,

3 Voldrent la faire diaule seruir.

4 Elle no’nt eskoltet les mals conselliers,

5 Qu’elle Deo raneiet chi maent sus en ciel,

6 Ne por or ned argent ne paramenz,

7 Por manatce regiel ne preiement;

8 Niule cose non la pouret omque pleier

9 La polle sempre non amast lo Deo menestier

10 E por o fut presentede Maximiien,

11 Chi rex eret a cels dis soure pagiens.

12 Il li enortet, dont lei nonque chielt,

13 Qued elle fuiet lo nom christiien.

14 Ell’ent adunet lo suon element:

15 Melz sostendreiet les empedementz

16 Quelle perdesse sa virginitet.

17 Por o’s furet morte a grand honestet.

18 Enz enl fou lo getterent com arde tost.

19 Elle colpes non auret, por o no’s coist.

20 A czo no’s voldret concreidre li rex pagiens,

21 Ad une spede li roveret tolir lo chief.

22 La domnizelle celle kose non contredist,

23 Volt lo seule lazsier, si ruovet Krist.

24 In figure de colomb volat a ciel.

25 Tuit oram que por nos degnet preier

26 Qued auuisset de nos Christus mercit

27 Post la mort et a lui nos laist venir

28 Par souue clementia.

29 10

Facsimile

Cantilena di Sant'Eulalia, seguita dall'inizio del Ludwigslied (Bibliothèque municipale de

Valenciennes 150 (olim 143), fol. 141v. 11

Particolare del f. 141v 12


PAGINE

13

PESO

976.28 KB

AUTORE

Atreyu

PUBBLICATO

+1 anno fa


DESCRIZIONE DISPENSA

Questo appunto si riferisce al corso di Filologia Romanza tenuto dalla professoressa Ilaria Zamuner. Esempi di volgare romanzo tratti dai primi testi volgari:
- Giuramenti di Strasburgo: il testo di Ludovico e dell'esercito di Carlo sono esempi di volgare romanzo francese;
- Cantilena di sant’Eulalia: versione in volgare francese di un testo latino, Cantica virginis Eulaliae.


DETTAGLI
Corso di laurea: Corso di laurea in lettere
SSD:
A.A.: 2011-2012

I contenuti di questa pagina costituiscono rielaborazioni personali del Publisher Atreyu di informazioni apprese con la frequenza delle lezioni di Filologia romanza e studio autonomo di eventuali libri di riferimento in preparazione dell'esame finale o della tesi. Non devono intendersi come materiale ufficiale dell'università Gabriele D'Annunzio - Unich o del prof Zamuner Ilaria.

Acquista con carta o conto PayPal

Scarica il file tutte le volte che vuoi

Paga con un conto PayPal per usufruire della garanzia Soddisfatto o rimborsato

Recensioni
Ti è piaciuto questo appunto? Valutalo!

Altri appunti di Filologia romanza

Fonetica delle lingue romanze
Dispensa
Morfosintassi delle lingue romanze
Dispensa
Filologia e linguistica romanza
Dispensa
Romanzo bretone e chanson de geste
Dispensa