Ominide 324 punti

Les Caves du Vatican


Gide qualifie « sotie » cet ouvrage. Dans cette œuvre, il n’y a pas d’analyse psychologiques des personnages, mais ils incarnent un défaut humain. Ils sont schématisés ironiquement.
Il fait une satire féroce contre la morale commune et là mensonge. Cette œuvre grotesque met en évidence le gout de Gide pour la parodie.

L’action

L’action se situe en 1890 et se compose de cinq parties.
On assiste d’abord à la conversion au catholicisme de M. Dubois, un scientifique athée qui a été miraculeusement guéri de sa sciatique. Ensuite, son beau-frère Julius découvre qu’un jeune homme qui s’appelle Lafcadio, est son demi-frère.
Dans la troisième partie, Protos, un ami de Lafcadio, fait croire que le pape a été remplacé par un sosie maçon. Protos donc veut empocher l’argent de la rançon que les dévots sont prêts à payer pour le pape.
Donc Amédée Fleurissoire, beau-frère de Julius, part vers Rome pour libérer le Pape. Il s’y rend en train et là rencontre Lafcadio qui tue à Amédée en le précipitant par la portière du train sans raison.
Protos est accusée de l’homicide de Fleurissoire. Lafcadio met de côté ses doutes existentiels pour profiter de l’héritage que lui a laissé son père et de l’amour de Geneviève, fille de Julius.

L’acte gratuit

Dans cette œuvre, Gide traite beaucoup de thèmes comme la foi et la crédulité, l’hypocrisie, la satire des milieux catholiques, mais il y a toutefois un sujet qui domine : c’est-à-dire Lafcadio. Il invite le lecteur a réfléchir sur la notion de liberté. Lafcadio accomplit un « acte gratuit », une action sans motif, sans but, mais qu’il considère comme un symbole de sa révolte contre la tyrannie de la rationalité et de la morale.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Tedesca?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email