Michael di Michael
Ominide 52 punti

Sartre, Jean-Paul

L’existentialisme est le nom d’un mouvement philosophique et littéraire ,centré sur le concept d’existence, qui engage l’homme à prendre connaissance de soi. Cette doctrine donne la primauté à l’existence sur l’essence ,car cette dernière est postérieure à l’existence, parce que pour choisir il faut exister.(l’homme doit choisir ,qu’il veut être.). On peut dire aussi que exister n’est pas seulement être, mais être dans les rapports déterminés ,dans le monde ,et avec tous les autres êtres conscients. Plus grave encore est la manque des connaissances nécessaires ,à l’homme pour orienter sa vie, c’est pourquoi qu’il avance dans sa vie comme dans l’obscurité, sur un chemin bordé de précipices. En effet il est nécessaire qu’il fait son choix ,car s’il ne prend pas, une décision, sera le cas, qui décidera pour lui. Il ne peut se soustraire à l’engagement qui constitue son être dans le monde. S’engager pour l’homme à deux sens :1)le sens passif :c’est -à- dire se trouver engagé dans un système dont il dépend, 2)le sens actif :signifie ,S’engager en entrant dans une condition où il doit rester. La liberté écrit Sartre ,est de choisir et non de ne pas choisir .L’homme est donc responsable de sa vie, puisque son être ,n’est que la somme de ses actes ;alors ne pas choisir, il paie à une choix, et exister est donc agir. Mais selon Sartre les actions de l’individu rencontrent celles des autres ,et peuvent entrer en conflit, donc le rapport avec autrui est un contraste permanent,(l’enfer ,c’est l’autres). En autre Sartre a constaté l’absurdité de la condition Humaine ,et il a trouvé une réponse positive pour l’homme avec l’engagement dans la littérature. Il a aussi traduit sa philosophie dans ses romans ,comme l’idée de l’absurde qui est déjà présente dans son première roman : “ la nausée ” où le personnage principal est Roquentin, qui vit dans une ville pour faire des recherches historiques . Mais quand en lui se produise une espèce de nausée, causée pour la prise de conscience de leur absurdité ;il ne parvient plus à travailler. Roquetin en effet dit que rien de ce qui existe n’a raison d’être ,il affirme d’être comme une plante ou comme un microbe et une pierre, de trop pour l’éternité. Pour lui l’existence n’a pas de sens ,c’est pourquoi qu’il traduit dans ce roman son angoisse existentielle. Dans ”le mur”il y a une réflexion sur l’absence de sens de l’existence, où Sartre présente des situations extrêmes , en évoquent un épisode de guerre ,avec des personnages qui vivent leurs vies sans espoir. Avec “les chemins de la liberté”Sartre entrevoit une solution possible à l’absurdité de l’existence, dans la liberté à assumer sa situation et dans les actions collectives. Nous avons aussi une dernière œuvre de Sartre c’est –à-dire :“les mots”ici il explique sa vocation littéraire, et recherche dans les souvenirs de son enfance, l’influence que les mots ont exercé sur lui ,pour justifier son besoin d’écrira. Sartre s’est interrogé sur le sens de la littérature et sur le rôle de l’écrivain, à la fin il dit que la littérature est une manière d’agir ,et que l’écrivain doit être témoin de son temps , livrer des messages à ses contemporaines, et participer au même temps à la vie politique. On peut dire aussi qui l’engagement politique, social et moral ;est le plus sir, pour donner un sens à l’existence. Sartre s’intéresse aussi de théâtre ,il a écrit “les mouches”où il réinterprète la mythe d’Oreste un homme ,qui se distingue des autres pour avoir contribué à libérer la ville d’Argos des tyrans, ce n’est pas pour le bien du peuple ,mais bien par orgueil qu’Oreste a agi. Dans “Huis clos”Sartre a poursuit sa réflexion sur la notion d’existence et action, en affirmant qui l’homme se juge à valeur de ses actas dont il est responsables.
La deuxième époque du théâtre de Sartre pose les problèmes liés à l’engagement ou à l’action dans l’histoire et soulève la question des rapports entre la morale et la politique. Sa pièce la plus célèbre est sens doute “les Mains sales”l’histoire parle de un jeune bourgeois, Hugo, qui entre au parti communiste par haine de sa classe sociale, et Hoederer, le dirigeant du parti. A cause d’un conflit interne au parti, Hugo est chargé d’assassiner Hoederer ;mais il ne réussira à accomplir son geste que poussé par la jalousie(il trouve sa famé dans les bras de Hoederer. Alors quand il sortira de prison ,comprendra que son crime a été inutile puisque ses amis ,devenues dirigeants du parti, appliquent La politique d’Hoederer. En fin Hugo devenus dangereux décide de tomber sous les coupes de ses amis , afin de revendiquer un sens politique à son acta ,et conserver sa cohérence.

Registrati via email