Ominide 13147 punti

Louis Giulio Mancini-Mazarini, duc de Nevers était un écrivain et diplomate, sixième membre élu pour occuper le poste 4 de l'Académie française en 1742 en français.
Mancini-Mazarini est né à Paris, en 1716, fils de Francesco Mancini, duc de Nevers et Anna Maria Spinola, la branche de Saint-Luc transplanté dans les Pays-Bas, fille aînée et héritière de Jean-Baptiste, le prince de l'Empire et Vergagne et petit-fils du grand chef Ambrose Spinola, qui avait épousé en 1709. Francesco était un petit-neveu du cardinal Mazarin. Il était le petit-fils de la grande beauté Gabrielle de Rochechouart de Mortemart, sœur de Madame de Montespan.
Elle avait les titres de duc de Nivernais et Donzy, prince de Donziois de Vergagne et le Saint Empire romain germanique, le baron romain, vénitien Patrick, pair de France et grand d'Espagne de la première classe. Formé au Collège Louis-le-Grand, alors engagé dans une carrière militaire servant dans les campagnes d'Italie (1733) et de Bohême (1744).

Il était colonel du régiment de Limousin à la tête de laquelle il se distingua dans la guerre de l'Allemagne (1741) et a obtenu le titre de brigadier des armées du roi (1743). De 1748 à 1752, il était ambassadeur au Saint-Siège à Rome, puis à Berlin (1756) et à Londres (1762-1763), où il a négocié le traité de Paris qui a pris fin la guerre (1763) de Sept Ans. Plus tard, il a été fait chevalier de l'ordre du roi (Ordre du Saint-Esprit) et une douzaine de commandes de l'étranger. Il était membre honoraire de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, la Royal Society de Londres, les Académies de Berlin et de Nancy. Il a été élu à l'Académie française le 8 Novembre 1742, il est devenu le directeur en 1761.
Il a participé au gouvernement de Loménie de Brienne, et Necker comme ministre d'État (1787-1789), puis a été ministre sans portefeuille et directeur du roi (1788-1789). Pendant la Révolution, il a été emprisonné aux Carmes (1793). Libéré de prison en 1795, il est devenu président du département de la Seine. Il a créé son duché à l'Assemblée Nivernais Août 16, 1788 et a mis fin à huit siècles de régime féodal. Il a laissé une correspondance, discours, réflexions sur le génie d'Horace, et JB considèrent Despreaux Rousseau, et le célèbre poème «Une hirondelle ne fait pas le printemps" tous publiés en 1807.

Registrati via email