Ominide 13147 punti

Ernest Bonjour (Lorient 1828 - 1885) était un écrivain et critique littéraire apologiste chrétien français.
Son père était un avocat qui a travaillé à la Cour de Cassation de Paris. Dès l'enfance, il avait des problèmes de santé dus à une maladie de la colonne vertébrale ou les os, qui a causé beaucoup de problèmes dans le travail et est probablement la base de la veine mélancolique que l'on retrouve dans plusieurs de ses écrits. Après des études à Rennes et est diplômé du Collège de Louis Le Grand à Paris, il se consacre à l'étude du droit en suivant les souhaits de son père, mais les a abandonnés tôt pour se consacrer à la théologie à partir de laquelle il a été établi en raison de son admiration pour Jean-Baptiste Henri Lacordaire et Joseph Gratry.

En 1857, il épousa Zoé Berthier, de dix ans son aîné, la fille d'un officier de l'armée et écrivain décent. Dans la même année, il fonde la revue avec Georges Seigneur "Le Croisé, qui a également collaboré Louis Veuillot et Léon Gautier. Dépit de la bonne réussite de la fermeture du journal, après seulement deux ans en raison de divergences d'opinion entre les deux fondateurs. Son activité dans la presse, cependant, continué sans interruption comme une signature de plusieurs autres publications.
Ces engagements aux côtés d'une production parallèle littéraire, varié dans la forme, mais uniforme dans l'esprit. Il a commencé avec le sage M. Renan, l'Allemagne et au athéisme du siècle de XIX, publié en 1858, l'étude d'Ernest Renan bien reçu mais vite oublié par le public. Ce travail a été réédité en version augmentée après sa mort sous le titre de Philosophie et athéisme. En 1872, l'homme public (L'homme d'), considéré comme son œuvre la plus importante, consiste en un recueil d'essais qui analysent l'homme de trois points de vue distincts: dans la vie, de la science et de l'art. En opposition au positivisme athée, Bonjour pour son analyse rejeté la méthode de Descartes et a attiré sur les principes énoncés dans les Saintes Ecritures.
Plus tard publiés physionomies De saints (1875), qui serait ensuite traduit en anglais en 1903 et deviendra son œuvre la plus célèbre en Angleterre, Contes extraordinaires (1879), Les Plateaux de la balance (1880) et, publiée à titre posthume, La siècle (1896). Il a également travaillé comme traducteur avec les versions françaises des visions de Angèle de Foligno et quelques œuvres de Jan Ruysbroeck, mystique du XIIIe siècle.

Registrati via email