Ominide 13147 punti

Alain-Fournier est un écrivain français, est décédé à l'âge de vingt-sept ans après, il a écrit un seul roman, Le Meaulnes.
Le fils d'enseignants, il a passé son enfance dans le Bas-Berry et de la Sologne. Jusqu'à 1898, il a étudié à l'école de Epineuil-le-Fleuriel, où son père enseignait, et a ensuite rejoint comme pensionnaire au lycée Voltaire à Paris. En 1901, l'intention d'entrer à l'Ecole Navale, est allé à l'école secondaire à Brest, mais bientôt a donné l'idée. Reçu son baccalauréat de l'école secondaire à Bourges, en 1903, il s'inscrit au lycée Lakanal, à Sceaux, près de Paris, pour se préparer à l'examen d'entrée à l'École Normale Supérieure, mais n'a pas pu surmonter. En cette période a formé une amitié profonde avec Jacques Rivière, qui a épousé Isabelle Fournier, la jeune sœur de son ami, en 1909 En Juin 1905, lors d'une brève promenade sur les quais de la Seine, Alain-Fournier a rencontré Yvonne Quièvrecourt, qui allait devenir le premier grand amour de sa vie, et dont il s'est inspiré pour le personnage d'Yvonne de Galais dans son roman. Il aurait trouvé que huit ans plus tard, mariée et mère de deux enfants. Après avoir échoué une fois de plus, en 1907, l'examen d'entrée à l'Ecole Normale Supérieure, de 1908 à 1909 il a servi dans l'armée. Il revient à Paris en 1910, il a obtenu un emploi comme rédacteur à Paris-Journal. Là, il rencontre André Gide et Paul Claudel.

En sortant de la rédaction de Paris-Journal en 1912, il devient secrétaire de l'Casimir Perrier politique. Dans cette période, Alain-Fournier a travaillé sur son roman, Le Grand Meaulnes, inspiré par les souvenirs autobiographiques. Le roman a été publié en tranches dans la Nouvelle Revue Française en 1913, puis en volume à partir de l'éditeur Emile-Paul. Le Grand Meaulnes a été sélectionné pour concourir pour le prestigieux prix Goncourt.
En 1914, Alain-Fournier était sur le point d'écrire une pièce, La Maison dans la forêt, et un deuxième roman, Colombe Blanchet, qui est resté inachevé.
En Août 1914, il a rejoint l'armée en tant que lieutenant de la réserve, et est allé à l'avant avec 288º régiment d'infanterie. Il a été porté disparu au combat en Eparges près de Verdun (Meuse), le 22 Septembre 1914, dans les premières batailles de la Première Guerre mondiale. Le corps est resté non identifié jusqu'à 1991, quand il a été retrouvé dans une fosse commune en Allemagne à quelques centaines de mètres de la Tranchée de Calonne, la route qui relie Verdun et Hattonchâtel.
Alain-Fournier repose au cimetière militaire de Saint-Remy-la-Calonne.

Registrati via email