Ominide 1237 punti

Eluard - Liberté

Eluard écrit ce poème pendant l’Occupation, en 1942.
Le poème se compose de plusieurs strophes qui se répètent régulièrement. En effet le poète utilise l’anaphore et le parallélisme, c’est-à-dire la répétition de la même structure.
Le poète exprime sa volonté d’ écrire le nom de la liberté sur tous les supports possibles ; ce sont des supports concrets (« cahiers d’écolier », « arbres », sable ») mais aussi des endroits abstraits (« écho de mon enfance », « merveilles des nuits »).
Comme le poète ne mentionne la liberté qu'au dernier vers, d'abort on pourrait penser qu'il s'agit d'un poème d'amour; mais par le vers final on comprend que le poète se dirige à la liberté, qu’il sent être né pour la nommer et qu'il veut exprimer son amour total pour la liberté.

« Libertè » est un symbole de la Résistance et le poète, devient un messager de la lutte et le l’éspoir. En effet, dans la periode où les nazis ont occupé la France, les partisans français comme l'armée coloniale crèe par De Gaulle ont lutté au nom de cet idéal, de ce droit qui ne devrait etre nié à personne.
Il s’agit d’un poème surréaliste pour son langage évocateur, pour l’ absence de logique et pour les associations d’images. Parfois, des éléments qui n’ont aucun lien ou opposés sont associés (« page lues »/ »pages blanches », « lampe qui s’allume »/ »lampe qui s’éteint »).

Registrati via email