Ominide 1603 punti

Christine de Pisan (1365-1431)

Son œuvre.
En plus de 20 ans de carrière, Christine de Pisan a écrit une œuvre extrêmement riche et variée.
- Des recueils de poésie où affleurent des qualités lyriques toutes personnelles notamment autour du thème de la solitude.
Lorsqu’elle reprend des thèmes courtois, elle déplace le point de vue côté de la femme qui souffre d’être délaissée par son amant (Cent Ballades d’amant et de dame, 1394–1410), et c’est là une nouveauté.
- Des recueils où elle défend la cause des femmes.
Elle écrit l’épître au Dieu d’amour (1399), le Dit de la rose, puis le Trésor de la Cité des dames (1405), où elle envisage la construction d’une cité où les femmes seraient protégées, et le Livre des trois vertus, traité de morale pour les femmes (1405).

C’est aussi au nom des femmes qu’elle polémique contre le Roman de la Rose de Jean de Meung, et qu’elle réclame une éducation identique pour les filles et les garçons.
- Des traités de morale et de politique.
Citons le Chemin de longue étude (1402, plus de 6000 vers) sur le gouvernement de la cité; le Livre de Prudence et le Livre du corps de Policie (1407) sur l’éducation du prince, le Livre des faits d’armes et de chevalerie (1410) sur l’art militaire.
Ecrivain engagée, Christine de Pisan intervient sur les sujets brûlants de l’époque et en particulier sur la guerre civile qui oppose le duc de Bourgogne allié des Anglais et le roi de France (Lamentations sur les maux de la guerre civile, 1420).
Comme d’autres intellectuels de l’époque, elle invite à soutenir le dauphin, et elle célèbre le courage de Jeanne d’Arc au siège d’Orléans dans Le Ditié de Jeanne d’Arc, dès 1429, deux ans avant que la jeune fille ne soit condamnée au bûcher.

Registrati via email