Ominide 1603 punti

Pierre Corneille (1606-1684)

La vie.
Pierre Corneille naît en 1606 à Rouen dans une famille de la petite bourgeoisie.
Il fait des études brillantes chez les jésuites et s’oriente vers une carrière d’avocat.
Mais il est attiré par le théâtre.
A 23 ans, il confie sa première comédie, Mélite, à une troupe de passage.
C’est le succès.
Il continue dans le genre comique.
Il aborde la tragédie avec Médée (1635) et gagne la protection de Richelieu qui lui assure une pension.
Il écrit encore une comédie: l’ Illusion comique (1636).
A 30 ans, avec le Cid, tragi-comédie (1636), il connaît à la fois les joies de la gloire et l’amertume des polémiques.
Ses nouvelles pièces sont autant de chefs-d’œuvre:

- 1640 Horace, tragédie;
- 1641 Cinna, tragédie;
- 1643 Polyeucte, tragédie chrétienne;
- 1644 La Mort de Pompée, tragédie; Rodogune, tragédie; Le Menteur, comédie.
En 1647, il est reçu à l’Académie française.
Après l’échec d’une nouvelle pièce, Corneille se retire à Rouen dans sa famille.
Il revient néanmoins à Paris en 1662 et cherche à se renouveler.
Mais la figure du jeune Racine assombrit sa gloire.
Tite et Bérénice, jouée huit jours après la Bérénice de Racine, déçoît.
Suréna, la dernière tragédie, n’est pas bien comprise du public.
Corneille sur la fin de sa vie se sent mis à l’écart.
Pourtant Louis XIV fait rejouer ses plus grandes tragédies.
Corneille veille encore à une dernière édition de ses œuvres complètes, et il s’éteint en 1684.

Registrati via email