gaiabox di gaiabox
Ominide 3551 punti

Avant d’être intégré aux «Études philosophiques», Le Chef-d’œuvre inconnu est un exemple de récit philosophique: il s’agit d’une réflexion sur les limites entre le génie et la folie – et aussi fantastique puisque son personnage principal, le peintre Frenhofer, est comparé à l’une des créatures du Berlinois E.T.A. Hoffmann, qui semblent sortir tout droit d’un cauchemar ou d’une caricature grotesque.

L’Action: Deux des trois peintres qui jouent un rôle dans cette histoire ont réellement existé, Porbus et Poussin, tandis que le troisième, Frenhofer, est une invention de Balzac.
À Paris, en 1612, le jeune Poussin, qui souhaite s’approprier tous les secrets de la peinture, fait la connaissance de Porbus, bien connu à la Cour, et de Frenhofer, un riche vieillard à l’aspect aussi pittoresque qu’inquiétant. Celui-ci fait de mystérieuses allusions à un tableau, le portrait d’une courtisane, qu’il tente depuis des années de terminer et qu’il considère comme l’aboutissement de son art. Il en est si jaloux qu’il ne l’a jamais montré à personne. Porbus et Poussin finissent par être autorisés à contempler ce «chefd’œuvre inconnu» car ils promettent à Frenhofer que Gilette, la superbe maîtresse de Poussin, posera pour lui. Le tableau les étonne et les déçoit: ce n’est qu’une indéchiffrable muraille de peinture d’où émerge un unique détail. Face à leur trouble, Frenhofer comprend qu’il a outrepassé les limites de l’art: il brûle ses œuvres et se tue.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email