Ominide 1237 punti

Baudelaire - Les yeux des pauvres

"Les yeux des pauvres" est un poème en prose qui appartient au recueil "Spleen de Paris".
L’auteur s’adresse à sa maitresse : il lui veut expliquer la raison pour laquelle il la déteste.
Il raconte un épisode passé, c'est-à-dire leur rencontre avec trois pauvres.
Un soir, ils étaient assis devant un café nouveau dont il décrit de façon très précis le décor luxueux ; c’était le Paris qui venait de naitre.
Ils pensaient être en syntonie l’un avec l’autre.
Devant eux, ils on vu un homme pauvre se promenant avec ses deux enfants se rapprocher. Contrairement aux personnages qui se trouvent à l’intérieur du café, habitués aux excès de leur vie mondaine, les trois pauvres contemplaient la richesse de ce lieux. Celle-ci a provoqué trois réactions différentes :

-L’homme pensait que pour construire des lieux comme celui-là on avait empiré les conditions de vie des pauvres ;
-Le plus grand des fils pensaient que c’était un lieu très beau, mais que les gens comme eux ne pouvaient pas y entrer ;
-Le plus petit restait là, sans parler, parce qu’il était trop fasciné.
Le poète se sentaient un peu coupable et ému, tandis que la femme était gênée par ces regards ; en effet elle demande au poète s’il peut les faire éloigner.
Dans la partie finale du poème en prose, l’auteur exprime une petite réflexion sur l’impossibilité d’être en syntonie avec les autres.

Registrati via email