Ominide 1603 punti

Ferveur religieuse

Il est impossible comprendre le Moyen âge en dehors de la religion chrétienne qui s’est répandue partout en Europe. Celle-ci va évoluer au cors du temps. L’homme médiéval est angoissé par l’idée du salut.Il craint l’Enfer plus que tout autre chose et il est persuadé que le Diable ne cesse de lui tendre des pièges. Pour être sauvé, il lui faut observer de nombreux devoirs: aller à la messe le dimanche, faire carême, vénérer les reliques et, si possible, partir en pèlerinage et mieux encore aux croisades. Ce sont autant de moyens de gagner le Paradis.

Une religion de la pénitence
Au XIII siècle, l’accent est davantage mis sur la pénitence personnelle et l’idéal de charité.
C’est pourquoi l’ermite, qui vit loin de la corruption du monde, devient un modèle de sagesse.

C’est une figure commune dans la littérature. Toutefois, l’Inquisition, créée à la fin du XII siècle, se charge d’éradiquer toute forme de déviance par rapport aux principes de l’église, même par la torture ou la mort.

Une religion plus humaine
à la fin du Moyen âge, l’image de Dieu s’humanise, le culte de la Vierge mère, de l’enfant Jésus se répand. On voit apparaître par exemple les crèches. La sensibilité religieuse change et s’adoucit dans la masse de chrétiens. L’Inquisition disparaît peu à peu, sauf en Espagne où elle aura une influence considérable.

Registrati via email