Pas une, mais des familles


Ces dernières décennies, le modèle familial a profondément changé: il n’y a plus un seul modèle de famille (il n’y a plus seulement la famille traditionnelle) 15% des couples vivent ensemble sans être mariés et presque moitié des enfants naissent hars mariage.
Le nombre des marriage a beaucoup baissé des années ’70 et encore advantage de l’an 2000. le nombre des divorces augmente de plus en plus. Dan consequent on assiste aujourd’hui aux phénomènes de la famille monoparentale et de la famille recomposée.
11% des enfants de moins de 25 ans vivent avec un seul parent, surtout la mère. Les proches aident la famille monoparentale.
Mais cette situation change après quelques années quand 6 personnes sur 10 rencontrent l’amour. Donc il y a le phénomène des familles recomposées.
Les familles recomposées sont encore minoritaires, mais elles pourraient devenir nombreuses à l’avenir.
L’enfant unique est devenu un vrai phénomène de société, à cause des divorces et du retard de l’âge des mères au premier bébé.
Les psychologues affirment de nos jours que l’enfant unique n’est pas forcément égoïste, asocial et immature comme on le eroyait autrefois.
L’enfant unique a eu l’avantage d’avoir toute l’attention et l’amour de ses parents, donc il possède un grand sentiment de confiance. Toutefois il se demande pourquoi ses parents n’ont pas voulu un autre enfant et il a un doute: “Je suis parfait” ou “je les ai dégoûté?”.
Malheureusement l’enfant unique est superprotégé et il porte tous les espoirs et les exigences de ses parents.
Pour cela il se sent plus responsible et il mûrit plus vite.
Il est plus à l’aise avec les adultes qu’avec les enfants de son âge, mais les psychiatres affirment qu’il est très important de lui faire frequenter d’autres enfants pour favouriser l’affirmation de soi et pour ne pas souffrir de solitude.
Il n’est pas habitué à la frustration, parce-qu’il ne doit pas se battre pour obtenir quelque chose et par conséquant il est mal préparé à la vie scolaire et à la compétition.
Quand il sera jeune adulte, il se séparera de ses parents plus difficilement que les autres jeunes.
Les jeunes français quittent le domicile de leurs parents beaucoup plus tôt que les jeunes italiens: les garçons à 24 ans et les filles à 21.
Selon le données de l’INSEE et de l’INED, la plupart des parents souffrent quand leurs enfants quittent le domicile familial. Ils se sentent vieux et seuls, sans un soutien pour affronter la vie moderne et ils font le bilan de leur vie.
Cette separation est encore plus difficile pour les familles monoparentales.
Les psychiatres conseillent aux parents d’accepter la frustration de la separation pour le bien de l’enfant. Il font parler de leur doulem avec les amis pour se soulager et pour ne pas faire sentir coupables leurs enfants.
Il font se souvenir de toutes les autres mptures déjè vécues avec l’enfant: l’entrée à l’école, la puberté. C’est seulement la fin d’un chapître. On peut se quitter sans se perdre.
Hai bisogno di aiuto in Civiltà francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email