Ominide 1603 punti

Les croisades

Les croisades qui commencent au début du XII siècle sont de loin les guerres les plus aventureuses et le plus étonnantes du Moyen âge.
Au nombre de huit, elles déplacent d’Ouest en Est, pendant près de deux siècles, d’immenses armées pour reprendre Jérusalem aux païens.
Les troupes sont composées de pauvres gens poussés par la misère, d’aventuriers et de chevaliers.
Ces derniers sont le plus souvent des cadets de famille qui ne peuvent prétendre à l’héritage paternel réservé à l’aîné, et qui deviennent donc guerriers professionnels.
Deux rois français y ont participé: Philippe le Bel s’engage aux côtés de Richard Cœur de lion et de Frédéric Barberousse, mais il abandonne à la mort de ce dernier.

Saint Louis participe à deux croisades.
Fait prisonnier la première fois, il tombe malade et meurt à Tunis la deuxième fois.
L’ampleur du phénomène ne peut se comprendre en dehors de la ferveur religieuse, cristallisée sur la ville de Jérusalem et sur le désir de chasser les Sarrasins.
Avec l’échec des guerres en Orient, la guerre sainte se transporte en Europe.
Il s’agit de repousser les Arabes – qui étaient montés jusqu’à Poitiers en 732 – hors des limites de la péninsule ibérique (ce sera fait en 1492), et de combattre les hérétiques à l’intérieur, en particulier les cathares installés en pays d’Albi et soutenus par les princes de Toulouse.

Registrati via email